Geek & TIC

La mutation numérique des TPE-PME : : Un enjeu partagé

Questions à Laurent Pontégnier Délégué général de l’association TNP (Transition Numérique Plus)

© DR

Lancé par le gouvernement, le programme «Transition Numérique» vise à aider les TPE et les PME à s’approprier les nouveaux usages numériques et à intégrer ces technologies pour améliorer leur compétitivité. Pouvez-vous nous rappeler le contenu de ce programme?

L.P. • Le gouvernement a mis en place deux dispositifs. Le premier est pédagogique, lié à des supports expliquant les différents usages du numérique. Le second s’appuie sur un maillage territorial de conseillers issus des secteurs privé et public. Les Chambres de Commerce et d’Industrie en font partie. Notre association, Transition Numérique Plus, réunit également plus de 100 acteurs du digital, des professionnels de l’informatique, éditeurs, constructeurs, consultants… Notre mission consiste à alimenter ces conseillers terrain en contenus et formations, afin d’aider les TPE-PME à trouver des solutions à leurs problématiques et à accéder à de bonnes pratiques.

Selon vous, quels sont les enjeux de la transition numérique pour les PME?

L.P. • Le numérique est au centre de toutes les mutations. Les TPE-PME cherchent à développer leur volume d’affaires et leur productivité. Si je devais leur donner des conseils, le premier serait de créer un site internet, puis une boutique en ligne. Ensuite, je les inciterais à utiliser les outils sur le cloud, l’e-mailing, etc. afin de travailler plus efficacement. La productivité passe aussi par la dématérialisation et la simplification des process administratifs. Par exemple, gérer ses paiements de manière électronique induit un gain de temps précieux.

Quelles ont été les retombées du programme Transition Numérique?

L.P. • Depuis sa mise en place, en 2012, près de 100000 entreprises ont été impactées par le programme, au travers de la consultation de sites internet ou de la participation à des salons spécialisés. Nous n’avons certes pas rattrapé le retard accumulé par rapport à nos voisins européens, lesquels ont continué à progresser dans leur intégration du numérique, mais nous avons réussi à le combler en valeur absolue. Alors qu’elles étaient moins de 50% à détenir un site internet en 2012, elles ont dépassé les 65% en 2016. Ce déploiement du numérique pourrait encore s'améliorer avec des dispositifs fiscaux envisagés par le gouvernement.

Avez-vous relevé des initiatives particulièrement marquantes?

L.P. • De nombreux acteurs se sont appropriés le programme, en mettant en place des systèmes de formation en ligne et même des formations diplômantes. Google a développé un programme gratuit de formation aux outils numériques, «Google pour les Pros». Contrairement à ce qu’on pourrait penser et même si indirectement il sera impacté par la progression du numérique, Google a une vraie volonté citoyenne de contribuer au déploiement du numérique. Cela fait partie de sa mission de leader que d’aider les entreprises. Son programme a d’ailleurs été déployé avec le concours des CCI qui ont su intégrer la dimension digitale dans leurs actions d’accompagnement des commerçants et des PME. Elles constituent un guichet unique qui a toute sa légitimité, un point d’ancrage fort dans l’écosystème. Nous sommes heureux de collaborer avec elles.
Propos recueillis par Françoise Herrmann